TOSHULIN

Le maillon le plus fort de la chaîne

L'entreprise tchèque TOSHULIN construit des tours verticaux pour des composants particulièrement grands - avec des chemins de câbles LAPP entièrement équipés.


Ils sont grands, très grands et pèsent plusieurs tonnes - et pourtant ils sont extrêmement précis : ce sont les tours à tourelle verticale. Contrairement aux tours conventionnels, où l'axe de la broche est horizontal, l'axe tourne autour d'un axe vertical - comme un carrousel ou une table tournante. Sur ces tours, des pièces de plusieurs mètres de diamètre peuvent être percées, tournées, fraisées et rectifiées : rotors pour les turbines à gaz, engrenages pour les éoliennes ou roues pour les locomotives. Les tours verticaux particulièrement innovants proviennent de la République tchèque, plus précisément de Hulín, une ville de 7 000 habitants située dans la partie orientale de la République tchèque, qui a donné son nom à l'entreprise : TOSHULIN. Les machines TOSHULIN sont équipées des dernières technologies et des câbles de LAPP. Depuis plusieurs années maintenant, LAPP fournit à TOSHULIN des chemins de câbles entiers - entièrement équipés de câbles et de connecteurs - pour les applications de déménagement depuis son usine en République tchèque.

TOSHULIN construit des machines depuis 1949 et, depuis 1951, principalement des pièces de machines et des tours verticaux. Aujourd'hui, TOSHULIN produit 40 machines par an ; la plupart d'entre elles vont à l'étranger, notamment en Allemagne, en Russie, en Chine, aux États-Unis et dans de nombreux autres pays. Les diamètres des plaques frontales - une sorte de plateau tournant géant - vont de 800 à 6 000 millimètres, avec une précision d'usinage au micromètre près. Ils échangent automatiquement les pièces sur la plaque frontale rotative avec les outils qui sont descendus sur la pièce par le haut. On trouve des machines TOSHULIN dans de nombreuses industries, par exemple dans l'aviation et l'aérospatiale chez les fabricants de moteurs General Electric ou Rolls Royce. Siemens les utilise pour la production de turbines à gaz, et SEW Eurodrive pour les éoliennes.

Le premier client en République tchèque

TOSHULIN utilise les câbles LAPP depuis 1993. À cette époque, le constructeur de machines était le premier client de LAPP en République tchèque - les données montrent que l'entreprise a le numéro de client 000001 chez LAPP République tchèque. Les toutes premières pièces vendues étaient des phoques. Des câbles et des traversées de câbles ont rapidement été ajoutés.

Et c'est ainsi qu'elle est restée pendant 16 ans, au cours desquels les tâches ont été clairement réparties : TOSHULIN a assemblé lui-même les chaînes porte-câbles, LAPP n'a fourni que les câbles et les accessoires. Mais cela avait ses inconvénients. Souvent, les câbles et les chenilles ne sont pas parfaitement adaptés les uns aux autres. Parfois, lors de la coupe, les mécaniciens laissent les câbles plus longs que nécessaire. Ils le font pour s'assurer que la longueur du câble est suffisante lors de l'installation du chaîne porte-câble dans la machine. Cela coûte inutilement de l'argent et impose une charge supplémentaire au câble qui est trop lâche lorsqu'il est déplacé des milliers de fois dans les deux sens. "Les exigences ont augmenté en raison des vitesses de déplacement toujours plus élevées et des spécifications plus strictes en matière de résistance chimique. Nous avions également besoin de quantités toujours plus importantes", se souvient Vojtěch Frkal, directeur technique de TOSHULIN, "Il était clair qu'une coopération plus étroite était nécessaire.

 

Du fabricant au fournisseur de système

Frantisek Omasta, qui était responsable de la gestion des câbles chez LAPP en République tchèque depuis 14 ans, a vu que l'entreprise devait se développer pour devenir plus qu'un simple fabricant de câbles. De nombreux autres constructeurs et fabricants de machines concevraient d'abord la conception mécanique des chemins de câbles, puis modifieraient les câbles, note Omasta. "La chenille est pour le câble, et non l'inverse." L'objectif d'Omasta est de fournir au client des solutions de système plutôt que des composants individuels. Cette opportunité s'est présentée il y a sept ans. "Nous avons reçu de TOSHULIN les documents de conception d'un chaîne porte-câble pour lequel nous fournirions les câbles", se souvient Omasta, "et nous avons trouvé un défaut de conception". Les ingénieurs du LAPP ont proposé une autre solution qui a permis d'économiser de l'espace et d'augmenter la durabilité de la voie. Les ingénieurs de TOSHULIN ont été très satisfaits, car les chaîne porte-câbles proposés par le LAPP promettaient des performances supérieures et un gain de temps important pour TOSHULIN.